Accueil

spfa_quadri_HDSuccès pour les États Généraux du Cinéma d’Animation !

Près de 400 professionnels ont répondu présents à l’initiative du SPFA pour la première édition des États Généraux du Cinéma d’Animation, organisés le 25 février 2013 à Paris.

L’ensemble des intervenants des trois tables rondes ont souligné le formidable parcours réalisé par l’animation française dans le domaine du long métrage en l’espace d’une quinzaine d’années. Quasi-inexistante à la fin des années quatre-vingt-dix, la production française est aujourd’hui en mesure de proposer chaque année aux spectateurs français près de dix films pour un total de 5 millions d’entrées.
Forte de talents, de techniciens, de capacités technologiques de niveau mondial, la France dispose de formidables atouts pour continuer son développement sur un marché qui est en progression constante partout dans le monde, et qui représente aujourd’hui dans les principaux pays clefs de 15 à 17% des entrées salles.
À terme, l’objectif de l’industrie française est de parvenir à réaliser sur son propre territoire une part de marché équivalente à celle de l’ensemble du cinéma français, soit autour de 40% et d’accélérer son développement international.
Dans les quinze dernières années, la France a assis son développement sur des films d’auteurs qui lui ont permis de proposer une offre très différente de celle des studios américains notamment. Elle a également cherché à occuper des créneaux délaissés par les films américains qui se veulent tous publics. La France a ainsi été en mesure de se positionner fortement auprès des préscolaires et d’ouvrir un marché à destination des adultes. À partir de cette solide base, la production française doit maintenant également s’orienter vers des films tous publics qui favorisent une meilleure exposition internationale. Cet enjeu passe par la mobilisation de moyens financiers plus importants, non seulement pour la production, mais aussi pour l’écriture et le développement. La question de la distribution, tant en France qu’à l’international, est centrale. Et le débat de clôture a permis d’en saisir toute la complexité.

Le SPFA se félicite de la tenue de ces premiers États Généraux du Cinéma d’Animation qui ont permis d’éclairer les différents enjeux et d’envisager les conditions de cette consolidation et du développement de l’industrie française. Il souhaite que cette réflexion se poursuive avec les différents acteurs, tant du côté des Pouvoirs publics que des diffuseurs et distributeurs. Une réflexion à l’échelle européenne apparaît également souhaitable afin de trouver des solutions en termes de financement et de distribution.

Le SPFA donnera une première suite de ces États Généraux du Cinéma d’Animation à l’occasion du prochain Marché International du Film d’Animation d’Annecy (du 12 au 14 juin 2013).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s